Suspended spaces

Posts Tagged ‘Antoine Boutet

Antoine Boutet / Suspended Spaces#1 à la Maison de la Culture

Antoine Boutet

repérage 2009 /Sud Eau Nord Déplacer (Nan Shui Bei Diao Project)

2010

Vidéo, environ 30 mn, son

Pour le projet Suspended Spaces, Antoine Boutet dévoile un travail en cours de réalisation, qui aboutira début 2011 sur un long-métrage. L’artiste livre ici un premier montage des images qu’il a prises lors de repérages effectués en Chine en 2009. S’intéressant aux espaces en mutation, Antoine Boutet se confronte ici au monumental projet chinois de Transfert des Eaux du Sud au Nord (Nan Shui Bei Diao). Formant un maillage artificiel gigantesque, ce projet tente d’apporter une solution globale au problème de l’eau en Chine, avec l’espoir de développer sur sa route de nouvelles poches de prospérité grâce à l’acheminement de “l’or bleu”. À l’étude depuis un demi-siècle et en chantier jusqu’en 2050, il délivrera 45 milliards de m3 d’eau par an pour un coût estimé à plus de 60 milliards de dollars. Il s’agit de l’un des plus importants projets de transfert des eaux au monde. Antoine Boutet filme le chantier de cet ouvrage phénoménal, qui s’étale du sud au nord du pays, des deltas de la côte Est aux montagnes inhabitées du Tibet – autant de régions suspendues dans l’attente de l’aboutissement d’un projet aux allures d’utopie totalitaire. Il est prévu que le film prenne à rebours le parcours hydraulique : il débutera à l’Est du pays, dans une région forte de son réseau maritime de transport commercial, où le chantier est déjà achevé. Il se prolongera dans le centre de la Chine, région de l’industrie de la matière, où les travaux sont en cours. Enfin, il se terminera à l’Ouest, à la source encore intacte des fleuves, dans les sites naturels tibétains où le chantier est actuellement en étude.

Le premier montage qu’Antoine Boutet présente à Amiens mêle les images de l’Est et du Centre du pays, puis s’ouvre sur les zones préservées de l’Ouest. Afin de cerner la métamorphose d’un espace transfiguré pour les besoins humains, il donne avant tout à voir les paysages, filmés en plans fixes. L’artiste témoigne ainsi de leur décomposition, appréhende les conséquences d’un tel ouvrage, mais laisse également émerger toute l’implication politique contenue dans ce contrôle des ressources naturelles. La forme finale du film devrait quant à elle inclure davantage de paroles, de rencontres avec des chinois. Elle relèvera ce qui se joue dans les croisements (parfois les conflits) du vivant et du politique, de l’individu et de la notion de progrès.

Antoine Boutet, né en 1968, vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Pau et de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Une grande partie de son travail est axée sur les mutations urbaines et ses résonances sur la population et invite à réfléchir à l’implication politique de la mise en espace. Ses installations vidéo ou interventions in situ dans l’espace public sont l’occasion d’une collaboration avec des urbanistes, des chercheurs et les habitants… Il participe en cela à l’émergence d’une nouvelle conscience de notre rapport au monde, où l’art a non seulement son mot à dire mais représente un passage à l’acte.

Charlène Dinhut

Publicités

Written by suspendedspaces

4 janvier 2010 at 4:55