Suspended spaces

Posts Tagged ‘Jan Kopp

Jan Kopp, the house




Jan Kopp, the house

Mise en ligne par Suspended Spaces

Jan Kopp, the house
Projection vidéo
Expositon Suspended Spaces à la MCA

Photographie Pauline Jurado

Publicités

Written by suspendedspaces

21 janvier 2010 at 3:55

Jan Kopp / Suspended Spaces à la Maison de la Culture

Jan Kopp,

artiste allemand, vit et travaille à Paris

Pour réaliser l’animation the house, Jan Kopp a redessiné une photographie qu’il a prise d’une construction en béton armé dans la partie nord de Chypre. Cette construction est restée inachevée, résidu d’un chantier non terminé comme il en existe des centaines sur l’île mais aussi ailleurs dans le bassin méditerranéen, sans que l’on sache les raisons de cet état (problèmes légaux, financiers, politiques ?). Jan Kopp s’est particulièrement intéressé à ce bâtiment inachevée « pour son architecture rappelant la silhouette d’un temple de la Grèce antique ».

L’animation montre d’abord un paysage, qui se résume en trois surfaces : le sol, une bande sombre représentant la mer et le ciel légèrement brumeux. Puis l’animation laisse apparaître la structure architecturale inachevée, ainsi que des personnages fantomatiques qui, par gommage, disparaissent

ensuite. Accompagnée du son discret de la mer, cette lente évolution des formes, bien éloignée de la dureté de la structure géométrique en béton, introduit un regard poétique et délicat, où l’absence et la disparition semblent se jouer de ce que la présence d’une telle construction signifie dans l’économie de l’île. Car à Chypre comme ailleurs, construire, c’est prendre possession du territoire.

Seul le paysage demeure inchangé dans l’étrangeté de cette temporalité reconstruite. Face à ce bâtiment imposant, qui fait bloc, l’achèvement de toute action humaine planifiée et cohérente semble ici mis à mal. La présence humaine apparaît fragile, elle se défait et ne peut s’approprier aucune matière, aucune identité, ni unité.

The house 2009 Jan Kopp © Jan Kopp pour Suspended Spaces

Written by suspendedspaces

4 janvier 2010 at 7:05