Suspended spaces

Posts Tagged ‘Köken Ergun

Köken Ergun, Beyt


Köken Ergun, Beyt

Mise en ligne par Suspended Spaces

Köken Ergun, Beyt
Installation vidéo à la MCA

Photographie Pauline Jurado

Pour de plus amples informations, se rendre sur . le site de l’artiste et sur le blog du projet.

Publicités

Written by suspendedspaces

21 janvier 2010 at 11:54

Köken Ergun & Michael Zupraner, le 20/01/2010


Köken Ergun & Michael Zupraner, le 20/01/2010

Mise en ligne par Suspended Spaces

Table ronde : Köken Ergun & Michael Zupraner
à propos du projet « B’Tselem et Heb2 »

Photographie : Pauline Jurado

Written by suspendedspaces

20 janvier 2010 at 11:48

Köken Ergun / Suspended Spaces#1 à la Maison de la Culture

Köken Ergun

Binibining

2010, Vidéo, 30 mn, son

Promised Land

2010, Livret

Beyt

2010, Installation vidéo – 7 moniteurs & casques

En documentant des cérémonies populaires, Köken Ergun interroge le rituel contemporain dans un langage visuel à la fois brut, désinvolte et perspicace, particulièrement révélateur des ambiguïtés que portent en eux ces événements occasionnels. L’artiste sonde ces esthétiques et ces idéologies qui s’affirment le temps d’une soirée, filmant à la fois les rituels et les imprévus humains, les limites de l’action comme son puissant pouvoir de transformation sociale.

La vidéo Binibining et le livret Promised Land sont deux pièces d’un même projet qui se concentre sur le concours de beauté organisé par la communauté philippine d’Israël. Köken Ergun explique ainsi le contexte: «Il y a approximativement 30 000 travailleurs immigrés philippins en Israël. Ce sont en majorité des femmes, qui travaillent comme aides-soignantes pour les personnes âgées ou malades. À Tel Aviv, les Philippins vivent dans un quartier très pauvre autour de la gare routière centrale, aussi connu sous le nom de Tachana Mercazit. Le samedi, les bus du Tachana ne roulent pas, et cet immense bâtiment est occupé par des travailleurs immigrés qui viennent faire la fête dans ses bars, ses clubs et ses magasins. Les concours de beauté sont très populaires aux Philippines, ainsi que dans les communautés de Philippins immigrés. Créé en 1964, Binibining Pilipinas est le concours le plus important. La communauté philippine de Tel Aviv organise son propre concours de beauté dans un nightclub de Tachana Merkazit: Binibining Pilipinas Israel ».

Les vidéos de l’installation Beyt ont été tournées par des Palestiniens à qui B’tselem, une organisation israélienne de défense des droits de l’homme basée à Jérusalem, a prêté des caméras afin qu’ils filment toute violation des droits de l’homme commise par l’armée israélienne ou par des colons. Certaines des vidéos réalisées, communiquées aux médias internationaux, ont permis de faire pression auprès des autorités israéliennes afin qu’elles prennent des mesures pour la protection des Palestiniens. Köken Ergun a visionné les archives de B’tselem, qui utilise uniquement 10% des bandes reçues, à la recherche des images les plus personnelles et les plus inattendues, et propose ici sa sélection. Si ces images sont considérées comme secondaires dans le cadre des préoccupations de B’tselem, Köken Ergun s’en sert pour interroger la notion de document, de documentaire et d’archive.

Une conférence aura lieu sur ce travail le mercredi 20 janvier à 16h30. Köken Ergun y interviendra avec Mich’ael Zupraner, co-fondateur du centre média HBE2, destiné aux palestiniens de Hébron et qui diffuse des vidéos tournées par ces caméras prêtées.

Né à Istanbul en 1976, Köken Ergun est un artiste vidéaste qui vit et travaille actuellement à Berlin. Après des études de jeu dramatique à l’université d’Istanbul jusqu’en 1998, il travaille en tant qu’assistant metteur en scène puis se tourne vers la performance et le médium vidéo. Son travail est exposé dans de nombreuses institutions, galeries et festivals, notamment au Musée d’Art Contemporain KIASMA (Helsinki) ou au Festival de Rotterdam.

Charlène Dinhut

Binibining, Koken Ergün Installation vidéo et livre 2009 © Koken Ergün pour Suspended Spaces

Written by suspendedspaces

4 janvier 2010 at 5:45